Aller au contenu principal
IDDI

IDDI lance une recherche collaborative sur une méthode statistique révolutionnaire d'individualisation thérapeutique

La société a développé une nouvelle méthode statistique collaborative appelée « generalized pairwise comparisons »

Dans la pratique clinique, le traitement des patients s’appuie sur les résultats des essais cliniques aléatoires. Les méthodes statistiques actuellement employées pour examiner les effets du traitement dans ces essais cliniques tiennent compte d'un critère simple appelé « critère d’évaluation principal ». Or c’est une évaluation incomplète des résultats des essais, en particulier en oncologie et dans les maladies chroniques telles que la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l'intestin et les troubles allergiques, pour n’en citer que quelques uns, pour lesquels la qualité de vie et le contrôle des symptômes sont d’importance primordiale. 

IDDI a développé une nouvelle méthode statistique collaborative appelée « generalized pairwise comparisons » (GPC, comparaisons généralisées par paires).

Le GPC peut utilement compléter les méthodes traditionnelles de conception, d'analyse et d'interprétation des résultats des essais cliniques. Elle permet à l'analyse de tenir compte de tous les critères d'évaluation, que ce soit des bénéfices ou des préjudices, tant que ces critères d'évaluation peuvent être placés dans l'ordre de priorité. Cela permettrait aux médecins ou aux patients de définir leurs propres priorités, débouchant de ce fait sur une « médecine personnalisée ».

Le but de ce projet est de développer davantage la méthode GPC et de créer un logiciel pour concevoir et analyser les essais cliniques en utilisant cette approche innovatrice, ce qui intéressera l’ensemble des acteurs : cliniciens, statisticiens, organismes de soins de santé, laboratoires pharmaceutiques et agences de réglementation, et à terme, les patients et leurs familles.

Cela permettrait aux médecins ou aux patients de définir leurs propres priorités, débouchant de ce fait sur une « médecine personnalisée ».

Cette recherche collaborative fait partie du projet de pôle BioWin intitulé BENEFIT (pour l’estimation biostatistique des effets nets pour l’individualisation des avantages). il est dirigé par Marc Buyse, directeur scientifique chez IDDI.

Damien Tremolet, président-directeur général d’IDDI, déclare: "Nous sommes convaincus que ce projet peut radicalement changer l’analyse des essais cliniques randomisés à l’ère de la médecine personnalisée. Avec ce projet, IDDI reste fidèle à son engagement d'être à la pointe de la recherche méthodologique afin de développer de nouvelles thérapies de la manière la plus fiable, la plus efficace et la plus adaptée aux patients".

La recherche sera menée par un consortium dirigé par l’Institut international de développement du médicament (IDDI) et comprenant Bristol-Myers Squibb, l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC), l’Université catholique de Louvain (UCLouvain) et le Centre Hospitalier Universitaire et Cancer de Lyon.

Le consortium reçoit une aide financière de la Région wallonne, de BioWin et d’Innoviris, de l’Institut de recherche et d’innovation de Bruxelles. B12 Consulting, basé à Louvain-la-Neuve, soutiendra le consortium dans le développement de logiciels open source et propriétaires.