Aller au contenu principal
R&D

Trois nouveaux projets labellisés en juillet 2018 viennent s’ajouter dans le portefeuille des projets régionaux de R&D du pôle BioWin

Le portefeuille compte maintenant 47 projets

BENEFIT (Biostatistical Estimation of Net Effects for Individualization of Therapy) rejoint la thématique « data science ». Coordonné par la société IDDI, le projet a pour objectif de développer une nouvelle méthode statistique (Generalised Pairwise Comparisons) et de créer des logiciels pour concevoir et analyser des essais cliniques en utilisant cette approche innovante qui intéressera toutes les parties prenantes, y compris les patients. Pour mener à bien ce projet de 30 mois et d’un budget de 1.8 Mios €, IDDI collaborera avec quatre autres partenaires : la société Brystol-Myers Squibb, l’UCL (Institut de Biostatistique et Sciences Actuarielles), l’EORTC et le CHU de Lyon.

Le démarrage du projet est fixé au 26 septembre prochain.

CQIntégré est porté par la société Trasis et s’inscrit dans la thématique des radiations appliquées à la santé. En partenariat avec la société Taipro et deux laboratoires académiques de l’ULB (Service de Médecine Nucléaire, Unité TEP) et de l’UCL (Département ELEN), le consortium vise à développer un système intégré et compact dédié au contrôle de qualité (QC) des produits pharmaceutiques radioactifs utilisés dans les procédures de médecine nucléaire. Le budget alloué pour ce projet de 36 mois est de 2.7 Mios €. Le démarrage est prévu mi-septembre 2018.

eLisa. Depuis une dizaine d’années, chercheurs et médecins considèrent le sommeil comme un enjeu majeur en termes de santé publique. Notamment, le syndrome des apnées du sommeil est fréquemment cité. A chaque interruption de la respiration, votre cœur et votre cerveau subissent un stress. Nuit après nuit votre sommeil est perturbé, votre qualité de vie est altérée. Les troubles respiratoires du sommeil sont associés à un risque accru d’hypertension artérielle, de pathologie coronarienne, d’accident vasculaire cérébral et de diabète de type 2. Plus fréquente chez l'homme, la maladie touche 12% de la population adulte et les facteurs de risque sont notamment l'âge et l'obésité. 

Malheureusement, les solutions actuelles sont souvent inconfortables, invasives ou coûteuses. Le projet eLISA vise à développer un dispositif de traitement qui soit léger, connecté et accessible à tous. eLISA est un projet de 4 ans, bénéficiant du support financier de la Région Wallonne dans le cadre d’un projet de recherche et développement du Pôle santé BioWin, pour un budget total de 3,2 million d'euros.
 
La société Neoma Labs est le coordinateur du projet, et les trois autres partenaires sont la société Quimesis, l'Université Catholique de Louvain (UCL) et l’Université de Namur (Institut naXys). 


 

Trois nouveaux projets labellisés en juillet 2018 viennent s’ajouter dans le portefeuille des projets régionaux de R&D du pôle BioWin